lundi 24 avril 2017

Ecorchures, Tess Gerritsen, Presses de la cité.


Le taxidermiste et amateur de chasse Leon Gott est retrouvé sauvagement assassiné, son cadavre pendu par les pieds parmi les trophées d'animaux sauvages ornant sa maison de Boston. Quelques jours plus tard, les restes d'une deuxième victime portant des griffures similaires sont découverts. L'inspecteur Jane Rizzoli et le Dr Maura Isles, médecin légiste, comprennent que les meurtres sont liés. Pour débusquer le prédateur qui hante la ville, Jane et Maura devront reprendre une partie de chasse commencée six ans plus tôt : au Bostwana, des touristes participant à un safari avaient tragiquement disparu les uns après les autres. Parmi eux, le fils de Leon Gott... Et si la traque avait repris à Boston ?



Pour cette nouvelle enquête du duo Rizzoli et Isles, Tess Gerritsen nous emmène à travers un monde peuplé de félins. Avec deux récits en parallèle (l'un à Boston et l'autre au Bostwana) l'auteur nous fait rêver et frissonner. 
En effet, le roman débute par le récit de Millie, en safari africain pour ressouder son couple avec Richard, un auteur de thriller légèrement égocentrique. Ils sont accompagnés par plusieurs personnes aux personnalités très éloignées les unes des autres. On a le pisteur, le guide, un couple japonais, un duo de filles et un célibataire sous leur coupe. Millie n'est pas enchanté de se retrouver au milieu de la brousse. La promiscuité, les dangers de la savane, le caractère de plus en plus détestable de son mari, le manque d'hygiène commencent à lui peser. Puis, peu à peu le drame se noue avec la découverte d'un premier mort. Attaqué par un grand félin, il ne reste plus grand chose du pauvre homme. Le safari est plombé. 

Quelques années plus tard, six pour être précis, Rizzoli et Isles enquêtent sur une mort suspecte. Un taxidermiste est retrouvé pendu et éviscéré dans son garage. Vision d'horreur qui les hantera tout au long du récit. L'inspectrice et la légiste vont confronter leur point de vue, parfois elles vont se déchirer. Leur duo fonctionne à merveille. Elles se complètent parfaitement dans ce jeu de piste original. Tess Gerritsen distille fait référence à plusieurs anecdotes développées dans de précédents romans mais le lecteur pourra malgré tout prendre du plaisir à lire ce Ecorchures car l'auteur fait aussi en sorte de ne pas le perdre. C'est subtil et intéressant de voir comment se développe cette relation. 

Les deux récits, on s'en doute, vont se rejoindre pour un final surprenant et haletant. Tess Gerritsen est vraiment un auteur qui sait manier le suspens. Avec ses personnages écorchés et ayant vécus des expériences traumatisantes, elle crée ici une atmosphère étrange et parfois terrifiante. 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui a su me transporter en Afrique au milieu des fauves, en pleine brousse hostile où l'homme n'est pas vraiment à sa place ni à son aise. Ces paragraphes "survival" donnent une touche originale à ce roman policier. Les scènes d'actions à Boston sont aussi passionnantes et j'ai pris du plaisir à retrouver le duo Jane-Maura, toujours aussi intéressantes l'une que l'autre. 

Un roman à découvrir aux éditions Presses de la Cité que je remercie vivement pour leur confiance. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire