lundi 16 décembre 2013

A venir : Les chiens de Belfast, Sam Millar, Le Seuil.


L'année 2014 va être marquée par le nouveau roman de Sam Millar aux éditions Le Seuil. 

Présentation de l'éditeur :
Il s’en passe de belles, à Belfast, cet hiver-là…
Deux mains gauches sont découvertes dans les entrailles d’un sanglier abattu à la chasse. Vingt ans plus tôt, c’étaient des chiens sauvages échappés du zoo qui déchiquetaient les corps…
Et il ne fait pas bon s’attarder dans les bars : une femme mystérieuse — pute ou pas pute ? — attire plusieurs hommes de la ville dans ses filets , puis s’offre à leurs dépens des séances de torture raffinées avant de les achever.
Le soin de démêler les fils sanglants de cette série macabre échoit à Karl Kane, détective privé cabossé par la vie et hanté par un drame digne d’un fantasme de James Ellroy.
Et ce n’est pas la police qui va l’aider.

L’humour noir, très noir, mais cultivé, de Sam Millar est de nouveau présent dans ce premier volet d’une trilogie policière pas comme les autres.


A Venir : Mr Mercedes, Stephen King, Albin Michel.

La rumeur enflait depuis un certain temps. Elle est aujourd'hui confirmée. Le prochain roman de Stephen King "Mr Mercedes" devrait sortir au printemps chez Albin Michel.
La couverture américaine :

Chronique à venir...

... Et comme une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, il se pourrait que le maître nous gratifie aussi en 2014 de "Joyland", un roman d'épouvante ayant pour cadre une fête foraine.

dimanche 15 décembre 2013

A venir : La bête, Catherine Hermary Vieille, Albin Michel

Une nouvelle version de la bête du Gévaudan est prévue au catalogue des éditions Albin Michel en février 2014.
On en frissonne d'avance.

L'auteur a beaucoup écrit sur l'Histoire et même si celui-ci n'est pas un polar, il sent très bon ! 

A venir : Dossier 64, Jussi Alder Olsen, Albin Michel


Beau cadeau que les Editions Albin Michel nous préparent pour début janvier ! Le nouveau roman de Jussi Alder Olsen, Dossier 64 sortira en effet le 03 janvier.

Voici la présentation de l'éditeur :

À la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l'espace de quelques jours. Jamais élucidée, l'affaire se retrouve sur le bureau du Département V.
Carl Mørck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu'aux années 50 où s'ouvre un sombre chapitre de l'histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l'idée d'un peuple « pur ». L'une d'elle, patiente n°64, est Nete Hermansen...
Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d'une société danoise où l'influence des extrêmes se fait sentir. 




J'avais beaucoup aimé ses précédents romans, chronique à venir donc...

vendredi 13 décembre 2013

Lignes de sang, Gilles Caillot, Editions du Toucan

Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Isolé dans une maison de campagne, il veut que son texte soit noir, angoissant, sanglant, aux antipodes de ses précédents livres, plutôt édulcorés.
Mais la tranquillité de sa retraite va être soudainement ébranlée. Via d’obscurs réseaux du web, il est manipulé et poussé à bout par un mystérieux tueur dénué de toute humanité. Sa période d’écriture se transforme petit à petit en véritable cauchemar.
De leur côté, les lieutenants Depierre et Amarante de la Criminelle de Lyon, traquent depuis longtemps un homme qui sème sur sa route des cadavres de jeunes femmes, horriblement mutilés. L’enlèvement de Camille, leur coéquipière, les précipitent en enfer.
A la frontière du virtuel, commence alors leur enquête la plus terrifiante…

Lignes de sang a obtenu le PRIX INTRAMUROS 2013 lors du dernier festival de Cognac.



Lignes de sang vient d'être récompensé par le prix intramuros du Festival de Cognac. L'occasion pour moi de parler d'un roman puissant et d'un auteur que j'apprécie particulièrement.
Un écrivain à la dérive, des crimes atroces, deux flics... pas vraiment original me direz-vous ? Et pourtant, Gilles Caillot réussit à donner une nouveauté à un genre souvent décrié. L'horreur des meurtres et leur lente description côtoie les tourments d'une enquête policière menée tambour battant. A chaque page, le lecteur s'enfonce dans un gouffre sans fin, on peine à reprendre notre respiration. L'atmosphère suffocante que l'auteur insuffle dans son roman donne aux personnages une dimension particulière. Ils ne sont pas des héros. Ils sont témoins, toujours avec un train de retard sur le meurtrier qui prend plaisir à jouer avec leurs (nos ?) nerfs. Ils souffrent et nous avec eux.
Gilles Caillot tisse sa toile. Habilement, subtilement. Terriblement efficace.
Encore un auteur sur qui il faudra compter dans les années à venir.
Disponible aux éditions du Toucan.

samedi 7 décembre 2013

Les chevaux de Troie, Bruno L'Her, noir éditions

Les banlieues s’embrasent. Ces faits divers sont-ils orchestrés afin de manipuler l’opinion publique ? Jacques Maniault, ancien policier du service de protection des hautes personnalités devient témoin d’un meurtre incompréhensible. Et s’il devenait, malgré lui, l’écueil d’une machine bien huilée ?   Débute alors une croisade solitaire, sanglante et ininterrompue contre ces hommes de l’ombre qui le conduira de Paris en Egypte. Nulle part, Jacques Maniault n’aura de répit…jusqu’à la confrontation finale.
Reste à savoir qui en sortira vainqueur !
 

La récente maison d'éditions "Noir éditions" vient de publier le nouveau et cinquième roman de Bruno L'Her.
"Les chevaux de Troie", c'est donc l'histoire d'un ancien policier d'élite qui a le malheur d'être témoin d'un assassinat fomenté par une bande organisée très puissante. Involontairement, il a donc mis le doigt dans un engrenage terrible et violent.
Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue.
Encore une fois, c'est un plaisir de lire cet auteur que j'avais découvert avec "La résurrection de l'ange" (éditions atelier de Presse). Depuis, trois autres romans sont venus étoffer une bien belle bibliographie. Le style de l'auteur est résolument différent de ce qu'on a l'habitude de lire dans le paysage du polar. Ici, point de vulgarité, point de mots contractés, point d'oubli de négation pour un écrit parlé. C'est du politiquement correct (dans l'écriture, j'entends) et cela fait du bien.
Côté structure, Bruno L'Her est assez talentueux pour nous offrir une intrigue savamment travaillée au service d'un roman intelligent. Même si le déroulement du récit n'est pas d'une extrême originalité, les personnages sont fouillés et les péripéties qui s'enchaînent mènent le lecteur à vouloir tourner et tourner les pages le plus vite possible.
L'auteur construit donc ici un thriller-d'action-espionnage efficace avec en toile de fond une angoisse sociale actuelle : le retour d'un ordre nécessaire dans une société en déliquescence mais qui mettrait un terme à la démocratie telle qu'on l'entend aujourd'hui. Il s'appuie sur des événements récents et sur une certaine peur de l'avenir de la population qui ne trouverait refuge (ou salut) que derrière une classe dirigeante forte, puissante et sans concession. Au détriment des droits de l'homme.
Bref, ce roman est passionnant de bout en bout.
Je souhaite à Bruno L'Her tout le succès qu'il mérite. Parions que cet auteur deviendra un incontournable dans le monde du polar hexagonal.
Longue vie aussi à Noir'éditions.